Bibliothèque[s], Livres numériques

Tablette en bib.

Depuis bientôt 2 ans, on voit apparaitre des nouvelles expériences de prêt en bibliothèques : le prêt de livres électroniques (ou tablettes, ou livrels, ou liseuses, comme bon vous semble, c’est la même chose). A l’heure actuelle, j’ai recensé cette expérience dans 6 bibliothèques françaises :

  • La médiathèque de Troyes, depuis l’été 2009
  • La médiathèque de La Roche-sur-Yon, depuis janvier 2009
  • La BDP du Cher, depuis juillet 2009
  • Le SCD d’Angers, depuis septembre 2008
  • La médiathèque d’Issy-les-Moulineaux, depuis janvier 2010
  • La BPI, depuis fin 2009
  • Les premiers bilans commencent à apparaitre : ils sont assez mitigés. Le support ne plait pas vraiment, « austère, gris, sinistre ». Les personnes qui empruntent ont pour le moment voulu tester mais sans plus, pas d’emprunts réguliers. Cependant, les avis sont aussi positifs comme : « bel objet qui sera abouti quand il sera connecté aux bibliothèques et à la presse ».
    D’autres bibliothèques testent ou vont tester ce système dans le monde, comme la bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (depuis 2009), la bibliothèque du Québec (où cela débutera dans l’année) ou encore la bibliothèque publique de l’Algonquin (Illinois, États-Unis).

    A mon avis, ces supports électroniques seront plus facilement acceptés au sein des bibliothèques de type universitaire, car ils donnent la possibilité d’intégrer des contenus de divers sortes (livres, articles, photos, son, …). Je pense que ce genre de support n’est pas aussi adapté pour la lecture de « loisir », le support papier étant largement répandu et ancré dans les habitudes.
    Les liseuses sont en constante évolution, et le monde des maisons d’édition en mutation, l’adoption de ce support prendra encore quelques années, et les livres papiers ont encore de beaux jours devant eux.

    Source :
    – Site Internet de la BPI :
    http://www.bpi.fr/fr/professionnels/lecteurs_de_livres_numeriques.html

    BD manga et cie, Livres numériques

    Inquiétude des auteurs de BD face à la numérisation

    Hier matin dans le tram (bah oui il faut bien s’occuper) je suis tombée sur un article du 20 Minutes s’intitulant : « La Bédé demande des garanties » (article que vous pouvez retrouver ici).
    Cette article expose les inquiétudes des auteurs de BD face à la numérisation, et notamment celle des éditeurs. Ces auteurs sont réunis autour du Groupement des auteurs de Bandes dessinées.

    Ils ont demandé la création d’un groupe de travail réunissant des représentants du S.N.E.  (Syndicat National des Éditeurs), des éditeurs non syndiqués, des auteurs et des représentants de l’État.  Les auteurs de BD souhaitent discuter des droits d’auteurs en rapport avec les livres numériques. Ils soulèvent notamment l’idée de deux contrats pour un livre : un contrat pour l’édition papier et un contrat pour l’édition numérique. Pour les auteurs, l’exploitation numérique est une évolution et non un simple droit dérivé. Pour plus d’information allez sur le blog du G.A.B.D.

    Le Groupement des auteur de bandes dessinées ont lancé une pétition afin de se faire entendre auprès des éditeurs et de l’état. En 10 jours elle a réunie un peu plus de 940 signatures. Vous trouverez cette pétition à l’adresse suivante : www.appeldunumerique.com

    Affaire à suivre !